Syndicat National des Producteurs d'Alcool Agricole

Boîtiers E85 : l’arrêté sur la procédure d’homologation prévu pour le 1er trimestre 2017

Lors du dernier Mondial de l’Auto en octobre 2016, l’annonce a été faite d’une prochaine autorisation officielle de poser des boîtiers de conversion E85 homologués sur les véhicules essence permettant  de rouler au Superéthanol E85 et de le faire mentionner sur la carte grise. Un arrêté sur  la procédure d’homologation de ces systèmes de conversion E85 devrait être publié dans le courant du premier trimestre 2017. Voici quelques premiers éléments sur ces dispositifs et sur leurs avantages.

 

Le Superéthanol E85, lancé en France en 2006, contient entre 65 % et 85 % de bioéthanol. Vendu en moyenne à 0,69€ par litre, il est aujourd’hui disponible dans plus de 850 stations-service en France. Il existe sur le marché des véhicules flexfuel neufs (les nouvelles Golf Multi Fuel E85, le Grand Cherokee de chez Jeep) et d’occasion (Megane, Kangoo, Scenic, Laguna, Logane, Duster, Sandero, Focus, Mondeo, Galaxy) qui peuvent fonctionner  indifféremment avec de l’E85, du SP95-E0, du SP95 ou du SP98 dans un seul et même réservoir. Toutefois, nombreux sont les automobilistes qui souhaiteraient utiliser ce carburant plus propre et moins cher avec leur véhicule actuel. Cela leur permettra de faire baisser leur facture de carburant en même temps que de réduire les émissions de CO2 et de particules de leur véhicule.

 

Pour cela, il est nécessaire d’installer un boîtier E85 électronique – ou système de conversion Superéthanol-E85 – qui, selon le carburant de type essence utilisé (Superéthanol E85, SP95, SP95-E10, SP98), adaptera automatiquement et en temps réel le fonctionnement du moteur. Des entreprises se sont lancées sur le marché de la fabrication et de la pose de ces boîtiers dès 2006.

 

Les boîtiers de conversion bioéthanol accompagnent la transition énergétique

 

Pour Alexis Landrieu, passionné de longue date par l’automobile et les énergies renouvelables, gérant de la société Biomotors, basée à Montpellier, les systèmes de conversion au bioéthanol qu’il a commencé à installer dès 2007 « assurent aux automobilistes le même confort de déplacement avec des technologies plus saines et plus propres. Pour un coût à partir de 700 euros, ils pourront être amortis dès 17 500 km, soit en un an et demi si on se réfère au kilométrage parcouru en moyenne chaque année par les Français. La publication de l’arrêté sur l’homologation permettra enfin aux automobilistes d’y voir plus clair sur les équipements disponibles et sur leur sérieux », ajoute-t-il.

 

Sébastien Le Pollès, président de la société Flex Fuel Company, basée à Paris, assure également depuis 2006, la fabrication et la pose des boîtiers E85. « C’est au retour d’un voyage au Brésil que j’ai découvert ce carburant attractif et cette technologie. J’ai saisi l’opportunité dès l’annonce faite par le gouvernement français de l’époque. Aujourd’hui, nous ambitionnons, au-delà des boîtiers, d’être des acteurs à part entière de la transition énergétique », précise-t-il.

 

L’arrêté attendu pour le premier trimestre 2017 encadrera aussi bien l’homologation des boîtiers E85 mis sur le marché que la procédure d’installation, la possibilité d’une assurance reprenant la garantie du constructeur automobile, la liste des installateurs agréés et l’obtention de la nouvelle carte grise (mention FE dans la case P3) , ce qui permettra aux véhicules équipés de ces boîtiers de bénéficier des avantages liés à leur inscription dans cette catégorie vertueuse…

 

En savoir +

 La carte des stations E85 – Flexfuel company

– Biomotors