Syndicat National des Producteurs d'Alcool Agricole

2018, année record pour le bioéthanol

SP95-E10, Superéthanol E-85 : le bioéthanol a connu une année 2018 très favorable tant sur les volumes écoulés que sur les parts de marché conquises. A nouveau première essence de France, l’E10 a poursuivi son ascension. Quant aux ventes de l’E85, elles ont été dopées par l’homologation officielle des boîtiers de conversion et un réseau de distribution toujours plus dense.

L’E85 affiche une croissance en hausse de 55 %

Avec près de 183 millions de litres vendus, 2018 est une année historique pour l’E85. Le réseau de distribution poursuit son déploiement à un rythme très soutenu ( + 11 stations par mois en moyenne) et compte plus de 1 100 stations desservies. L’homologation des boîtiers de conversion fin 2017 n’a pu que consolider une croissance en hausse de 55 % contre 23 % en 2017. Trois fabricants de boîtiers ont reçu leur homologation et plusieurs milliers de boîtiers ont déjà été posés (www.e85.fr). Progressivement, l’E85 s’installe dans le quotidien des Français et dans tout l’Hexagone.

L’E10 se rapproche des 50 % du marché des essences

Après avoir conquis en 2017 la place de première essence de France, l’E10 confirme en 2018 sa position de leader dans chacune des régions de France (hors Corse). Sa part de marché annuelle progresse de 4,1 points à 42,9 %, porté par un prix attractif (4 à 5 centimes de moins que le SP95). Elle devrait atteindre 50 % en 2019.

Recomposition du marché essence/diesel

Les immatriculations 2018 de véhicules neufs à motorisation essence se placent à nouveau largement devant les motorisations diesel, avec une part de 54,7 % pour l’essence contre 38,9 % pour le diesel. La progression des véhicules hybrides essence s’ajoute à celle des véhicules essence (+ 4,9 %).

Le bioéthanol, carburant du pouvoir d’achat…

Dans un contexte de tension sur le pouvoir d’achat, le bioéthanol met à la disposition des automobilistes des carburants plus verts et moins chers, tout particulièrement l’E85 vendu en moyenne 0,68 €/litre. Plusieurs régions ont déjà mis en place des aides financières pour soutenir la conversion des véhicules essence au bioéthanol (Grand Est, Sud-PACA, Hauts-de-France).

… et de la transition énergétique

En 2018, le contexte réglementaire français (loi de Finances) et européen (Directive énergies renouvelables) s’est montré enfin soucieux d’accélérer la décarbonation des transports notamment grâce aux essences incorporant du bioéthanol. De plus en plus d’automobilistes sont ainsi confortés dans leur utilisation de carburants conciliant respect de l’environnement et pouvoir d’achat en ce début 2019.