Syndicat National des Producteurs d'Alcool Agricole

Le bioéthanol tire profit du renouveau du marché des essences

Dans un marché des essences en pleine croissance, la filière bioéthanol publie aujourd’hui ses résultats annuels, avec des performances jamais atteintes par le SP95-E10 et le Superéthanol-E85, et l’arrivée de l’ED95.

– Le SP95-E10 est en passe de devenir la première essence de France devant le SP95, avec une part de marché de 35,5% en 2016.

– Le Superéthanol-E85 affiche une forte croissance de ses volumes, avec  près de 100 millions de litres consommés en 2016, ainsi qu’une augmentation de son réseau de distribution qui atteint 871 stations fin 2016.

– Le carburant ED95  a fait son entrée sur le marché. Ce nouveau carburant  renouvelable contenant 95% de bioéthanol, destiné aux bus et aux poids lourds, renforce le développement des carburants au bioéthanol.

 

 LE SP95-E10 SERA BIENTÔT LA PREMIERE ESSENCE DE FRANCE

 Dans un contexte marqué par le rebond de la consommation d’essence en 2016 (+2,7% après une baisse de 40% entre 2004 et 2014), le SP95-E10 voit sa part de marché progresser de 2,3 points en 2016 à

35,5 %. En décembre 2016, cette part frôle les 38 % et talonne celle du SP95 qui baisse à 40%.

En décembre 2016, le SP95-E10 est déjà leader dans 4 grandes régions de la métropole (Ile-de-France, PACA, Pays de la Loire, Hauts-de-France).

Les chiffres clés du SP95-E10 en 2016 :

  • 35,5 % de part de marché soit +2,3 points par rapport à 2015, près de 3,5 milliards de litres de SP95-E10 consommés

5500 stations fin 2016, soit 60% des stations les plus importantes, 230 stations de plus par rapport à 2015, principalement en grande distribution.

  • 97% du parc roulant des véhicules essence est compatible (par rapport à 65% en 2009)

En octobre 2016, l’initiative de la Charte E10, a permis d’initier une mobilisation de grande ampleur de tous les acteurs du secteur automobile et des carburants au service d’une meilleure information des automobilistes sur la compatibilité des véhicules (autos et motos) avec le SP95-E10. Grâce à la croissance de son réseau de distribution et à son prix plus compétitif, le SP95-E10 deviendra la première essence de France durant l’année 2017.

 

SUPERETHANOL-E85 : TOUS LES INDICATEURS SONT « AU VERT »

 En 2016, près de 100 millions de litres de Superéthanol-E85 ont été consommés et distribués par un réseau dépassant désormais les 871 stations. Le développement de ce carburant connaît une forte accélération puisqu’en une année, les volumes ont augmenté de 11%, près du double de la croissance de 2015.

Les chiffres clés du Superéthanol-E85 en 2016 :

  • Une consommation de 96 millions de litres, soit 1% du marché des essences.
  • Un réseau de distribution toujours en forte croissance :
    • 871 stations (+144 stations en 2016, soit 3 nouvelles par semaine),
    • dont : Occitanie : 144 stations ; PACA: 103 ; Hauts de France : 98 ; Auvergne-Rhône-Alpes : 96; Ile-de-France : 82; Nouvelle Aquitaine : 81 .
  • Plus de 1 000 voitures flex-fuel vendues en 2016
  • 1 nouvelle version de l’application « Mes stations E85 » pour géolocaliser les stations E85 et connaître le prix de vente.

Enfin, la publication d’un arrêté définissant une procédure d’homologation pour les boitiers de conversion au Superéthanol-E85 et leurs conditions d’installation est prévue mi-avril 2017. Ce texte établira un cadre réglementaire précis et sûr pour permettre aux automobilistes d’adapter leurs véhicules essence.

 

L’ED95 : NOUVEAU CARBURANT AU BIOETHANOL POUR DECARBONER LES TRANSPORTS EN COMMUN ET DE MARCHANDISES

 En 2016, une nouvelle solution destinée aux flottes captives de bus et poids lourds a fait son apparition : le carburant ED95. Contenant 95% de bioéthanol et 5% d’additif, il est destiné à des moteurs spécifiques ne fonctionnant qu’avec ce carburant.

L’ED95, une fiscalité propre et une reconnaissance par la Loi de Transition Energétique

Les lois de finance votées fin  2016 ont permis d’établir un régime fiscal favorable pour ce carburant (taxation spécifique de 4,4 centimes par litre (TICPE), éligibilité à la TGAP essence) et suramortissement fiscal de 40% pour les véhicules achetés en 2017). Reconnus à faibles émissions dans les décrets d’application de la Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte, les véhicules fonctionnant à l’ED95 deviennent ainsi une nouvelle solution renouvelable, durable et compétitive pour les professionnels des transports en commun et du transport de marchandises.

 

Des bénéfices environnementaux importants

Le carburant ED95 permet de réduire de 50% à 90% les émissions nettes de CO2 et de plus de 70% celles des particules en nombre. Utilisée pour la première fois lors de la COP21 par la Mairie de Paris avec le « bus pour le climat », la technologie est aujourd’hui commercialisée par le constructeur Scania et déjà proposée à plusieurs collectivités et entreprises de transport.

 

PERSPECTIVES 2017

 Une poursuite de la croissance des carburants contenant du bioéthanol est donc attendue en 2017, particulièrement avec l’augmentation de 7 % à 7,5 % de l’objectif d’énergies renouvelables dans l’essence, votée par le Parlement fin 2016, qui incitera à les diffuser encore davantage. De plus, le début de la mise en place  de la déductibilité de la TVA de l’essence à 80%, prévue sur 5 ans, incitera les entreprises à utiliser davantage de véhicules essence, selon leurs besoins, ce qui contribuera à augmenter la demande d’essence.

 Toutefois, cette dynamique très positive ne doit pas être mise à mal par la politique européenne en matière d’énergie et de climat. A ce sujet, le projet de nouvelle directive énergies renouvelables pour l’après 2020 présenté par la Commission européenne fin 2016 doit être largement amendé par le Conseil et le Parlement, comme ils l’avaient fait sur le texte conclu en septembre 2015, afin que l’Union européenne poursuive sa transition énergétique, en particulier dans les transports et respecte les engagements pris dans la cadre de l’accord de Paris (COP21) pour 2030.